Les 13 pères noël farceurs d’Islande

En Islande, les célébrations de Noël commencent 13 jours avant le 24 décembre.

Les enfants islandais attendent impatiemment et craintivement les Jólasveinar, traduit grossièrement par « père noël » ce sont 13 trolls farceurs. Fils de l’ogresse Grýla qui vit dans les montagnes. Ils descendent chaque année des montagnes avec leur mère, pour kidnapper les enfants désobéissants afin de les faire cuire dans leur chaudron.

Du 12 au 24 décembre ils se rendent en ville et font tout un tas de bêtises, chacun en ayant une préférée. Tous les ans le même troll de noël apparaît à la même date.

Le 12 décembre : Stekkjastaur est le premier à descendre, il essaye de téter le lait directement au pis des brebis et affole les bergeries.

Le 13 décembre : Giljagaur va voler le lait de vache dans les crèmeries.

Le 14 décembre : Stúfur gratte les fonds de casseroles pour récupérer les restes.

Le 15 décembre : Þvörusleikir se faufile en cuisine pour lécher les cuillères en bois qui ont servi à mélanger.

Le 16 décembre : Les casseroles et les marmites sont léchées par Pottasleikir.

Le 17 décembre : Askasleikir se cache sous les lits et mange le contenu des gamelles des chiens et chats de la maison.

Le 18 décembre : Hurðaskellir fait claquer les portes pour empêcher les gens de dormir.

Le 19 décembre : C’est au tour de Skyrgámur de venir se goinfrer de Skyr (fromage blanc épais islandais).

Le 20 décembre : Les saucisses se font rares car Bjúgnakrækir les adore et mange toutes celles qui croisent son chemin.

Le 21 décembre : Gluggagægir vous espionne par vos fenêtres et dérobe les jouets qui lui plaisent.

Le 22 décembre : Gáttaþefur renifle sous votre porte à la recherche de bons pains et gâteaux de noël.

Le 23 décembre : Les islandais préparent traditionnellement le mouton fumé, Ketkrókur se perche sur la cheminée pour essayer d’en attraper des morceaux grâce à un crochet.

Le 24 décembre : Kertasníkir, le dernier des trolls vole les bougies le soir du réveillon, plongeant la maison dans le noir, pour permettre aux parents de glisser les cadeaux sous le sapin.

 

Bien que farceurs, ils récompensent les enfants sages par une petite sucrerie ou un petit jouet déposé dans leur soulier au bord de la fenêtre. Les enfants ayant un mauvais comportement pourront y retrouver une patate pourrie.

Cette troupe a pour animal de compagnie un gros chat noir appelé Jólakötturinn qui dévore les personnes n’ayant pas de vêtements neuf le jour de noël. La tradition d’offrir au moins un nouveau vêtement à l’occasion des fêtes de fin d’année vient de cette légende.

 

Pour vous immerger dans les coutumes islandaises, partez pour l’Islande avec Quartier libre.

You might also like